Signature du Marché Global de Performance : construction d’une unité de méthanisation & exploitation de la station d’épuration située à Marignier.

Mercredi 24 juin 2020, à 14h30, le SIVOM de la Région de CLUSES a confié, à la société SUEZ, via un Marché Global de Performance la conception, la réalisation et l’exploitation de la future unité de méthanisation, ainsi que l’exploitation de la station d’épuration actuelle.

LE CONTEXTE :

Actuellement, ce sont 4000 tonnes de boues qui sont produites à la station d’épuration lors du traitement des eaux usées. Déshydratées à l’aide d’ une centrifugeuse, elles sont injectées dans le four de l’incinérateur.

LES ENJEUX :

  • Réduire la quantité de boues envoyées à l’incinérateur. Pour cela, le SIVOM, assisté par le cabinet MERLIN, a choisi de faire construire une unité de méthanisation.
  • Produire une énergie verte (biogaz) pour la réinjecter dans le réseau public de MARIGNIER.
  • Etre en adéquation avec le Plan de Protection
    de l’ Atmosphére de la Vallée de l’Arve. L’installation de cette unité de méthanisation va permettre d’accroître la part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique.

LE FONCTIONNEMENT DE LA MÉTHANISATION :

Les bactéries en digérant les boues vont produire du biogaz qui sera récupéré, épuré et envoyé dans le réseau de gaz public.

Grâce à cette installation, la quantité de boues passe de 4 000 à 2 600 tonnes et permet de produire un équivalent de consommation de gaz de 334 foyers.

EN CHIFFRES :

Signature du Marché Global de Performance : modernisation et exploitation de l’usine de traitement des déchets située à MARIGNIER.

Le 22 mai 2020, 2020, le SIVOM de la Région de CLUSES a confié, à la société VEOLIA, via un Marché Global de Performance la conception, la réalisation et l’exploitation de la modernisation de l’usine de traitement des déchets, ainsi que l’exploitation de l’usine actuelle.

LE CONTEXTE :

  • Actuellement, seulement 26% de l’énergie produite lors de la combustion des déchets est exploitée, sans aucune connexion à un réseau de chauffage urbain local.
  • Les eaux de lavage de sol sont traitées à la station d’épuration puis rejetées en milieu naturel.
    Le rejet vers la station d’épuration devra être supprimé avant fin 2021 (obligation réglementaire).
  • Le traitement des oxydes d’azote est réalisé grâce à des manches catalytiques. Aujourd’hui, ces manches sont très efficaces, mais ont besoin d’être changées trop régulièrement et engendrent des coûts d’exploitation élevés.

LES ENJEUX :

  • Amélioration de la récupération d’énergie avec l’installation d’un nouveau turboalternateur.
  • Fournir de la chaleur au réseau de chauffage urbain de CLUSES.
  • Optimisation du traitement des fumées.
  • Amélioration du traitement des eaux générées par l’installation.

 

 

 

 

 

LE FONCTIONNEMENT :

  • Grâce à l’installation d’un nouveau turbo alternateur, il sera possible de produire l’équivalent de la consommation électrique de 6370 foyers (contre 2700 foyers actuellement).
  • Les eaux de nettoyage de sol seront recyclées sur l’installation. Elles serviront au refroidissement des fumées et à la brumisation des mâchefers.
  • Le traitement des oxydes d’azote sera optimisé avec l’installation de manches de nouvelle génération et d’un catalyseur.

EN CHIFFRES :