Le monde des déchets

Bacs de tri de différentes couleurs

Qu’est-ce qu’un déchet ?

Un déchet est notamment défini comme toute substance ou tout objet […] dont le détenteur se défait ou dont il a l’intention ou l’obligation de se défaire (article L.541-1-1 du Code de l’Environnement).

On distingue, par exemple, dans ce qui est appelé communément « déchets » :

  •  Les Ordures Ménagères
    – Emballages ménagers recyclables (cartons, bouteilles plastiques, verre…)
    – Biodéchets (déchets ménagers fermentescibles) : déchets de cuisine, de jardin et déchets verts.
    – Ordures Ménagères résiduelles (déchets composés de matériaux en mélange)
  • Les déchets des entreprises (les déchets d’activités économiques et commerciales assimilés aux Ordures Ménagères) : cartons, déchets de nettoyage des bureaux…
  • Les autres déchets : déchets issus du fonctionnement d’une station d’épuration (boues, sables, graisses).

Collecte, traitement, comment sont gérés nos déchets ?

Les déchets peuvent être à l’origine de différentes pollutions (pollution des sols, des eaux, de l’air…) s’ils sont mal pris en charge. Ils comportent ainsi des risques d’insalubrité publique et représentent un véritable enjeu de santé publique. Il est donc nécessaire d’éliminer correctement ces déchets.
On parle de gestion des déchets. Celle-ci se déroule en deux phases : la collecte et le traitement.

Qui s'occupe de mes déchets ?

LA COLLECTE

La loi n° 75-633 du 15 juillet 1975 (relative à l’élimination des déchets et à la récupération des matériaux) précise que ce sont les collectivités qui sont responsables de l’élimination des déchets qu’elles génèrent. Pour ce faire, elles se dotent de services qui pilotent la collecte et le traitement des Ordures Ménagères.

La collecte se fait sous deux formes :

  • En porte-à-porte (collecte devant les habitations avec des bacs individuels).
  • En apport volontaire (déchetteries, points tri, point de regroupement des Ordures Ménagères…)

LE TRAITEMENT

Peut prendre plusieurs aspects selon le type de déchets collectés :

  • Le recyclage pour notamment les emballages ménagers recyclables et pour certains déchets des entreprises.
  • Le compostage pour les biodéchets (déchets de cuisine, de jardin et les déchets verts).
  • L’incinération pour les ordures ménagères résiduelles (non recyclables). En effet, ne doivent être dirigés vers l’incinération que les déchets n’ayant pas d’autre mode de traitement.
  • L’enfouissement dans des sites adaptés pour la fraction des déchets qui ne peuvent être valorisés sous forme de matière ou d’énergie dans les conditions techniques et économiques du moment.

Malgré toutes ces possibilités de traitement, il est important de se rappeler que :
« Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ! »

Réduction et tri des déchets © ADEME
Compostage © ADEME

Quel est le rôle du SIVOM de la Région de CLUSES ?

Le SIVOM de la Région de CLUSES assure uniquement le traitement des déchets sans en assurer la collecte. Pour cela, le syndicat a recourt à différents procédés :

  • L’incinération des déchets grâce à l’usine de traitement de MARIGNIER dont le SIVOM est propriétaire.
  • Le compostage des biodéchets à travers la livraison de composteurs individuels et la mise en place de sites de compostage collectifs comme par exemple en établissements scolaires.
  • Le tri et le recyclage des emballages (cartons, bouteilles en plastique, verre…).
    Depuis de nombreuses années, dans le cadre de sa compétence « Traitement des déchets », le SIVOM de la Région de CLUSES adopte une politique déchet menée en relation avec l’ensemble des communautés de communes adhérentes.

LES OBJECTIFS SONT :
la maîtrise du coût de traitement des Ordures Ménagères
et la réduction de leur impact sur l’environnement.

Pour atteindre ces objectifs, le syndicat et les communautés de communes visent à :

  • Optimiser le fonctionnement de l’usine de traitement des Ordures Ménagères de MARIGNIER : tendre à n’incinérer que la partie non valorisable des Ordures Ménagères.
  • Améliorer le dispositif de traitement des fumées et rejets liquides.
  • Maîtriser les coûts de traitement.
  • Mettre en avant des solutions alternatives pour une meilleure gestion des déchets, comme notamment, la réduction à la source des déchets, le recyclage des emballages et le compostage des biodéchets.