L’usine de traitement des ordures ménagères

L'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses, by night

L’usine de traitement des ordures ménagères de MARIGNIER est un outil industriel de haute-technologie. Elle utilise un procédé complémentaire aux autres modes de traitement.
Elle permet de prendre en charge les déchets non recyclables et non-compostables, tout en produisant de l’électricité.

Les principaux déchets traités sur le site de MARIGNIER sont :

  • Les ordures ménagères, issues de la collecte réalisées par les communautés de communes. Cet outil ne devrait accueillir que des Ordures Ménagères Résiduelles, c’est-à-dire non recyclable, si 100% du tri était réalisé.
  • Les déchets non dangereux issus des activités commerciales et industrielles,
  • Les boues produites par l’usine de traitement des eaux usées voisine.

Elle ne traite pas de déchets dangereux (déchets radioactifs, déchets d’activités de soins à risque infectieux, solvants, déchets explosifs…).

Pour assurer une prise en charge optimale de nos déchets, 20 personnes se relaient 24 h/24 toute l’année pour les traiter par incinération.

Elle traite
46 000 tonnes
de déchets par an

Sur un périmètre de
35 communes

Pour
100 000 habitants

La visite virtuelle

Afin de mieux comprendre son fonctionnement, le SIVOM vous propose de visiter virtuellement l’usine de traitement des ordures ménagères.

Visite virtuelle de l'UIOM de Cluses

Son fonctionnement

Schéma de fonctionnement de l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de CLuses
Poste de commande

Le poste de commande

Depuis cette salle, les opérateurs veillent au bon déroulement du processus d’incinération. C’est également dans cette salle que parviennent les données de contrôle des différents paramètres de fonctionnement de l’usine. Le site dispose, en effet, de très nombreux capteurs de mesures, qui analysent en continu les différents rejets, la température de combustion, etc. L’exploitant pratique ainsi en permanence, l’autocontrôle pour réagir sans délai à toute anomalie de fonctionnement.

La DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) dispose également d’un accès à un ordinateur spécifique qui enregistre l’ensemble des données de contrôle.

arrivée des camions à l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

L’arrivée des camions

Les déchets sont contrôlés et pesés à l’entrée du site. L’accès est refusé si le contenu du camion révèle la présence d’un matériau radioactif.

fosse des déchets - UIOM de Cluses

La fosse

Les déchets sont stockés dans une fosse d’une capacité de 1 600 m3 située dans un hall clos.

Valorisation énergétique à l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

La chaudière

Au niveau de la chaudière, de l’eau ammoniacale est injectée afin d’assurer le premier traitement des NOx (oxyde d’azote).
La chaudière est, également, un lieu de production d’électricité : la chaleur émise par les gaz résiduels de combustion, réchauffe un circuit de vapeur au sein de l’installation, qui permet d’alimenter un turbo-alternateur et ainsi de produire de l’électricité (l’équivalent d’une dynamo industrielle).

Traitement des poussières à l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

L’Electro-filtre

Les fumées passent dans un filtre qui capte les poussières : l’électro-filtre. Cet équipement charge électriquement les particules en suspension qui viennent alors s’agglomérer sur les parois de l’électrofiltre pour être ensuite récupérées dans des bigs-bags (grands sacs).

Le quench

Les fumées sont refroidies lors du passage dans le quench (tour de refroidissement).

Le réacteur de l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

Le réacteur

Au sein d’un « réacteur », les fumées se mélangent à du bicarbonate et du coke de lignite. Ces deux réactifs permettent notamment de neutraliser les métaux (cuivre, manganèse, zinc…), les acides et les dioxines.

Les filtres à manches de l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

Le filtre à manches

Il termine la neutralisation des substances indésirables en filtrant le mélange « bicarbonate – coke de lignite – substances indésirables » à travers un réseau de 900 manches (sorte de grandes chaussettes perméables aux fumées), ce qui permet ainsi la neutralisation des métaux (cuivre, manganèse, zinc…). Le mélange ainsi recueilli est appelé PSR – Produit Sodique Résiduaires.

En fin d’année 2015, dans le cadre de la certification ISO 14001, le SIVOM a financé la mise en place de nouvelles manches plus performantes dans le système de traitement des fumées afin de réduire les émissions d’oxydes d’azote (NOx).

Le ventilateur de l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

Le ventilateur

Afin d’aider les fumées à terminer leur course, un puissant ventilateur les dirige vers la cheminée.

L'analyseur de l'usine de traitement des ordures ménagères du SIVOM de Cluses

La plateforme d’analyse des fumées

C’est sur cette plateforme que sont disposés les différents appareils qui vont permettre de mesurer en continu la qualité des fumées rejetées dans l’atmosphère.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

Lors de la combustion des déchets, l’installation va générer différents produits dont certains sont recyclés et d’autres sont enfouis.

Les mâchefers

Constitués de résidus solides, relativement grossiers et issus de l’incinération des déchets, que l’on extrait à la base du four, les mâchefers ont l’aspect de graviers. Ils correspondent à une fraction de déchets inertes non détruits lors du passage dans le four (ex : fragments de verre, de graviers, etc.). Ils sont stockés sur la plateforme avant d’être utilisés pour la construction routière.

Les métaux ferreux

Les métaux acier ne sont pas détruits lors de leur passage dans le four. Ils se retrouvent mélangés aux mâchefers. Ils sont séparés à l’aide d’aimant pour être envoyés en usine de recyclage.

Les cendres

Il s’agit de particules très fines produites lors de la combustion. Elles sont semblables à des poussières. Elles sont récupérées lors du passage des gaz de combustion au niveau de la chaudière et au niveau de l’électrofiltre. Elles sont stockées dans de grands sacs, appelés big-bags. Ces sacs seront enlevés pour être transportés sur un site d’enfouissement pour les déchets dangereux. Aucun recyclage de ces produits n’est actuellement possible.

Les Produits Sodiques Résiduaires (P.S.R.)

Il s’agit des réactifs ayant captés les composés indésirables au niveau du filtre à manches. Ils ont l’aspect d’une poudre. Ils sont traités en site d’enfouissement pour les déchets dangereux.

L’électricité

Elle est produite et utilisée de trois manières différentes :

  • 30% sont autoconsommés pour le propre fonctionnement de l’usine (éclairage, chauffage des bâtiments, fonctionnement des ordinateurs et moteurs, …).
  • 30% servent à l’alimentation de notre station d’épuration des eaux usées située à proximité.
  • 40% sont réinjectés sur le réseau de distribution public d’électricité (surplus) : sans le savoir, la lumière de nos logements est générée par la combustion de nos déchets.

La quantité totale d’électricité produite annuellement représente l’équivalent de la consommation moyenne de plus de 2 500 foyers hors chauffage et eau chaude.

L’usine en chiffre

temps

5 t/heure
capacité de traitement

20-personnes

20
le nombre d’employés

sivom-pictos-web-v2-06

8 000 heures
de fonctionnement / an

temperature

1 000°C
température moyenne d’incinération

temps

3 à 4 heures
pour la combustion des déchets