Qualité de l’air

La qualité de l’air et l’usine de traitement des ordures ménagère de MARIGNIER

La qualité de l’air est une préoccupation de plus en plus importante dans la mesure où elle peut avoir des effets néfastes sur la santé et l’environnement à court et long terme.

Dans ce contexte, l’usine de traitement des ordures ménagères de MARIGNIER adopte une position unilatérale : la vigilance. En tant qu’installation de type industriel susceptible d’émettre des polluants dans l’air, elle dispose en effet d’une politique d’autocontrôle stricte et d’amélioration constante de son activité.
En temps réel, l’installation de MARIGNIER surveille, notamment, l’émission des fumées qu’elle rejette afin de prévenir les pollutions.
A travers différentes campagnes d’analyses de son milieu environnant, elle mesure également la présence des particules fines qu’elle est susceptible de produire. Les dioxines, les furanes et les PCB de type dioxine font l’objet d’une attention particulière. Elles sont en effet généralement produites lors de la combustion des déchets. Cependant, notre installation est équipée de différents appareils de filtration.
Le dispositif de surveillance mis en place par le SIVOM, place ainsi les rejets de l’usine de traitement des ordures ménagères bien en dessous des seuils réglementaires.

Les autres sources d’émission de polluant dans la Vallée de l’Arve

À l’inverse de la solution que nous proposons en matière de traitement des déchets, d’autres pratiques peuvent avoir un impact bien plus important sur l’émission de polluants dans la vallée de l’Arve notamment la combustion de déchets verts à l’air libre (écobuage) et le chauffage au bois.

L’ECOBUAGE

Cette pratique émet des particules fines qui ne sont pas traitées. Il est donc formellement interdit de brûler ses déchets verts de façon autonome. Cette réglementation figure dans un arrêté préfectoral en date du 10 mai 2012.

Des solutions existent pour gérer efficacement vos déchets verts et le SIVOM est compétent pour vous aider dans la valorisation de la matière organique :

Il est également possible d’amener ses déchets verts en déchetterie.

smileys-09

50 kg de déchets verts brûlés
= 6 000 km en voiture diesel

LE CHAUFFAGE AU BOIS

L’arrêté n° 2012047-0004 définit le plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve qui a été mis en place par l’Etat en 2012 et qui couvre un périmètre de 41 communes.

Le plan de protection de l’atmosphère de la Vallée de l’Arve prévoit également un fond « air-bois » qui permet aux ménages d’obtenir une subvention pour la mise aux normes de leur chauffage-bois.
Pour plus d’information, consultez la page dédiée à cette aide sur le site de la Préfecture de Haute-Savoie.

Ces pratiques mises en avant dans la vallée de l’Arve participent à la réduction de la pollution atmosphérique. Cependant, les efforts restent à poursuivre, dans tous les domaines. Concernant les particules fines inférieures à 10 micromètres (Pm10), sur le territoire de la vallée de l’Arve les émissions proviennent de différentes sources.

Émissions annuelles globales de PM10 sur le périmètre du PPA Arve (Source PPA vallée de de l’Arve)