Son fonctionnement

La plaquette d’information

Sivom de Cluses, je télécharge des outils d'informations

Je télécharge les outils eaux usées du SIVOM

L’accès à la station d’épuration de MARIGNIER

Pour accéder à la station d’épuration, vous devez vous présenter à l’interphone situé à l’entrée du site.
La station est ouverte du lundi au vendredi pour les livraisons et les vidanges.

Les coordonnées de la station :
Station d’épuration de MARIGNIER
166 impasse des Gravières
74970 MARIGNIER
Tél. : 04.50.89.91.73

Station d'épuration de Marinier - SIVOM de Cluses

Le fonctionnement de la station

La station d’épuration de MARIGNIER : un équipement de haute technologie
L’unité de traitement des eaux usées, mise en service le 11 janvier 2005, a une capacité de traitement de 70 000 équivalent-habitants.
Elle recueille, chaque jour, 12 000 m3 d’eaux usées domestiques, pluviales et industrielles, provenant des communes de CLUSES, THYEZ, SCIONZIER, MARNAZ, MARIGNIER, MIEUSSY, SAINT-JEOIRE ainsi qu’une partie de la commune de LA TOUR acheminées grâce aux 19 km de collecteurs intercommunaux.

Ne pas confondre station d’épuration et station d’eau potable

Le traitement des eaux usées est destiné à rendre une eau propre à la nature. En aucun cas une station d’épuration ne produit de l’eau potable !

La visite virtuelle

Afin de mieux comprendre son fonctionnement, le SIVOM vous propose de visiter virtuellement la station d’épuration de Marignier.

Visite virtuelle de la station d'épuration du SIVOM de la région de Cluses

Je découvre la station d’épuration

Le traitement des eaux usées est réalisé en six étapes. La cinquième consiste à contrôler l’eau épurée avant son rejet dans l’Arve.

fonctionnement de la station d'épuration Marinier

1 – Le dégrillage

Il permet de retirer les plus gros déchets présents dans l’eau : papiers, plastiques… Tout ce qui ne devrait pas se retrouver dans les égouts mais dans les poubelles ! Deux dégrilleurs grossiers puis deux dégrilleurs fins enlèvent des déchets supérieurs à 5 mm. Cette étape permet de récupérer en moyenne 200 kg/jour de refus de dégrillage. Ces refus de dégrillage sont envoyés à l’usine de traitement des déchets voisine pour être incinérés.

Déshuilage de la station d'épuration Marinier

2 – Le déshuilage et le dessablage

Les graisses et hydrocarbures, plus légers que l’eau, remontent à la surface, aidés par de fines bulles d’air. Ils sont alors récupérés par raclage. Les sables et les graviers, plus lourds que l’eau, se déposent au fond du bassin. Environ 800 kg de graisses et 500 kg de sables sont ainsi éliminés par jour et sont envoyés pour destruction à l’usine de traitement des déchets voisine.

3 – Le traitement physico-chimique en 3 étapes : ACTIFLO®

La coagulation
Afin d’éliminer les fines particules en suspension dans l’eau (fragments de papier, matières décomposées, etc.), il faut les regrouper en matières plus grosses (coagulation).

La floculation
L’apport de réactifs chimiques permet à ces particules plus grosses ainsi formées, de se rapprocher pour former un grumeau, appelé floc (floculation).
Du microsable est injecté dans les bassins. Ainsi, le floc se lie au microsable sous l’action des réactifs chimiques. A ce stade le floc acquiert du poids et du volume.

La décantation
Les flocs lestés se déposent naturellement au fond d’un bassin (décantation) et forment la boue qui sera ensuite épaissie puis centrifugée.

4 – Le traitement biologique : BIOSTYR®

Billes de Polystyrène
Le traitement biologique permet l’élimination de la pollution dissoute (pollution carbonée et azotée) qui n’a pas encore été éliminée. Les eaux issues de la décantation sont filtrées, en passant au travers d’un matelas de billes de polystyrène (biomasse active). Ces billes sont colonisées par des micro-organismes « mangeurs de pollution ». Ce sont des bactéries aérobies (qui ont besoin d’air pour se développer), naturellement présentes dans l’eau. Elles sont « suractivées » par injection d’air dans le bio-filtre. La pollution est dégradée et transformée en matière cellulaire qui est retenue dans le lit filtrant.

C’est le procédé BIOSTYR®
Le lavage périodique à contre-courant du filtre élimine les boues produites et les matières filtrées, sans leur faire traverser la totalité du lit. La chasse descendante évacue les résidus par le chemin le plus court, dans le sens de la chute des particules. C’est par ce procédé que les boues sont également récupérées.

5 – Un contrôle du rejet au fil de l’eau

L’eau traitée est rejetée dans l’Arve. Elle doit être conforme aux valeurs limites imposées par arrêté préfectoral (ici lien vers l’arrêté préfectoral). La conformité du rejet est vérifiée quotidiennement, par le laboratoire interne, dans le cadre de l’autosurveillance.
Des contrôles supplémentaires sont effectués deux fois par semaine par un laboratoire indépendant.
Tous les rejets de la station d’épuration sont quantifiés et analysés.

6 – Le traitement des boues

Les boues issues des bassins de décantation de l’ACTIFLO® et du lavage des filtres bactériens du BIOSTYR®, sont des boues liquides. Afin de séparer le plus possible, la boue de l’eau, les tambours permettent la première étape de l’épaississement des boues (principe du filtre à café). Grâce à ces tambours, une grande quantité de l’eau est extraite.
La centrifugeuse est la seconde étape de l’épaississement des boues : les boues issues du tambour épaississeur sont injectées dans deux centrifugeuses pour enlever encore plus d’eau. Cette fois-ci, presque toute l’eau sera évacuée : la boue devient pâteuse, elle est déshydratée. La station d’épuration produit 10 tonnes de boues pâteuse par jour, soit le poids d’une voiture toutes les trois heures.
Elles sont ensuite pompées puis injectées dans le four de l’usine de traitement des déchets voisine, grâce à une canalisation souterraine.

Le traitement des matières de vidange issues des procédés d’assainissement non collectif
Lorsqu’une habitation n’est pas raccordable au réseau d’assainissement collectif, elle possède son propre système de traitement des eaux usées (système d’assainissement non collectif). Ces systèmes produisent des boues qui sont collectées par des camions hydrocureurs. Les boues issues des systèmes d’assainissement non collectif sont injectées au niveau du dégrilleur pour être traitées sur la station. Elles sont appelées « matières de vidange ».
La réception et le dépotage de ces sous-produits font l’objet d’un règlement. Aussi, tout hydrocureur souhaitant dépoter à la STEP de MARIGNIER doit, au préalable, contacter le SIVOM, puis signer ce règlement.

Le respect de l’environnement

Le traitement des bruits et des odeurs

La station est entièrement couverte pour réduire le bruit des équipements et supprimer les mauvaises odeurs. Avant son rejet à l’extérieur, l’air est débarrassé des molécules odorantes en traversant un matériau arrosé en eau et réactifs de traitement. Cette désodorisation est réalisée dans 2 tours.

Le transfert des boues

Les boues sont les particules qui tombent au fond du bassin lors du traitement des eaux usées. Elles sont retirées des eaux usées et sont traitées par incinération.
Aucun camion de transport n’est nécessaire au transit de ces dernières. Elles sont injectées dans le four de l’usine de traitement des déchets voisine, grâce à une canalisation souterraine de 80 m de long et une pompe de 40 bars !

L’énergie fournie par l’usine de traitement des déchets

100 % de l’électricité utilisée sur la station provient de l’usine de traitement des déchets voisine. Un bel exemple en matière de développement durable !

Pour en savoir plus, découvrez la station à travers notre visite virtuelle.

Vous aussi, contribuez à la protection de l’environnement

Certains produits jetés dans les égouts ou les éviers (huiles de vidange, solvants…) peuvent occasionner des accidents ou porter une atteinte grave au personnel d’exploitation des réseaux.

Pensez à avoir les bons gestes avant de jeter un déchet liquide dans vos toilettes ou votre évier.

Je veux visiter la station

Je suis un enseignant(e)

Durée : 1h
Tarif : gratuit
Jour de visite : jeudi
Conditions d’accès : classe acceptée à partir du 3ème cycle. Les groupes de 30 élèves maximum accompagnés d’un minimum de 4 encadrants.

La visite du site débute par un diaporama reprenant le cycle de l’eau, les différents types d’eaux usées (les eaux domestiques, les eaux industrielles, les eaux pluviales et de ruissellement) et le fonctionnement de la station d’épuration.
La présentation terminée, les élèves sont équipés d’un casque et la visite du site commence. Elle se termine par le canal de rejet, phase finale où l’eau traitée est rejetée en rivière.

Pour organiser votre visite, contacter le SIVOM au 04.50.98.43.14 ou contactez-nous en ligne

Je suis un particulier

Durée : 1h
Tarif : gratuit
Jour de visite : selon les disponibilités.
Conditions d’accès : groupe de 4 personnes minimum, les enfants doivent être accompagnés d’un adulte.

Pour organiser votre visite, contacter le SIVOM au 04.50.98.43.14 ou contactez-nous en ligne