Le monde des eaux usées

Eaux usées, c’est-à-dire ?

Toutes les activités humaines, qu’elles soient domestiques, industrielles, artisanales ou agricoles produisent des eaux usées.

On peut distinguer plusieurs catégories d’eaux usées :

  • Les eaux usées domestiques se composent des eaux d’évacuation des toilettes, des cuisines et des salles de bains produites par les ménages.
  • Les eaux assimilées domestiques sont des eaux utilisées à des fins domestiques et qui résultent principalement de la satisfaction de besoins d’alimentation humaine, de lavage et de soins d’hygiène des personnes physiques utilisant les locaux desservis ainsi que de nettoyage et de confort de ces locaux. Elles peuvent provenir de bureaux, de locaux d’entreprises, de magasins, de campings…
  • Les eaux usées non domestiques (ou dites « industrielles ») proviennent de toute activité artisanale ou commerciale ne relevant pas des usages assimilés domestiques. Ce sont des activités industrielles (agro-alimentaire, garage, pressing, activités de soins…). Ces eaux usées contenant des polluants issus d’activités spécifiques doivent être traitées à part des eaux usées domestiques.
  • Les eaux pluviales désignent les eaux de ruissellement résultant des précipitations atmosphériques.

Le tout à l’égout n’existe plus !

©Graie

Les égouts ne sont pas des poubelles

Aussi, il est formellement interdit, de déverser, en tout temps, dans les réseaux, des corps et matières solides, liquides ou gazeuses qui, par leur nature, peuvent compromettre, directement ou indirectement, le bon état et le bon fonctionnement du réseau d’assainissement, de mettre en danger le personnel chargé de leur entretien ou de dérégler la marche normale de la station d’épuration.
Les règlements d’assainissement des collectivités chargées de la collecte des eaux usées, listent les déversements interdits.

Les réseaux de collecte des eaux usées

Les réseaux de collecte séparatifs sont des canalisations qui assurent la collecte des eaux usées à l’exclusion des eaux pluviales. Un second réseau de canalisations distinct et déconnecté du premier, collecte les eaux pluviales.
Les réseaux séparatifs sont privilégiés car ils permettent de réduire, dans les réseaux d’assainissement, le volume des eaux de pluie qui peuvent entraîner des déversements dans le milieu naturel et des dysfonctionnements au sein de la station d’épuration.
Cependant, même s’ils tendent à disparaitre, il existe encore des réseaux de collecte unitaires, qui collectent des eaux usées et tout ou partie des eaux pluviales.

Pourquoi assainir ?

La consommation d’eau augmente, la quantité et la pollution contenues dans les eaux usées aussi. En moyenne ce sont 150 L/hab/j qui sont consommés (WC, salle de bains, lave-linge, cuisine, etc.) avec de nombreux produits ménagers.
Une famille de 4 personnes rejette, pour son usage quotidien, près de 220 000 litres d’eau par an ! D’où l’importance de réaliser des économies d’eau au quotidien, mais aussi de rejeter une eau moins polluante pour le milieu.
L’assainissement des eaux usées a pour objectif de collecter, puis d’épurer les eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel, afin de les débarrasser de la pollution dont elles sont chargées.

Assainir, c’est :

  • Protéger notre ressource en eau, la faune et la flore de nos rivières,
  • Préserver la salubrité publique en traitant les eaux usées domestiques et non domestiques.

Deux types d’assainissement

Assainissement collectif

L’assainissement collectif

Les eaux usées de plusieurs maisons ou immeubles sont collectées par le réseau de collecte d’eaux usées public, puis sont acheminées vers une station d’épuration.

Filtre à sable ©Graie

L’assainissement non collectif

Par « Assainissement Non Collectif » (ANC), on désigne tout système d’assainissement effectuant sur la parcelle la collecte, le pré traitement, l’épuration, l’infiltration ou le rejet des eaux usées domestiques des immeubles non raccordés au réseau public d’assainissement.

Pour tous renseignements sur votre assainissement non collectif,
contactez votre collectivité

  • Pour les communes de ARACHES-LA-FRASSE, CLUSES, LE REPOSOIR, MAGLAND, MARNAZ, MONT-SAXONNEX, NANCY-SUR-CLUSES, SAINT-SIGISMOND, SCIONZIER et THYEZ, veuillez contacter la Communauté de Communes de Cluses Arve et Montagnes (2CCAM) au 04.57.54.22.00.
  • Pour les communes de AYZE, BONNEVILLE, BRISON, MARIGNIER, LE PETIT-BORNAND-LES-GLIERES et VOUGY, veuillez contacter la Communauté de Communes Faucigny Glières (CCFG) au 04.50.97.55.57.
  • Pour les communes de CONTAMINE-SUR-ARVE, FAUCIGNY, LA TOUR, MARCELLAZ, MEGEVETTE, PEILLONNEX, SAINT-JEAN-DE-THOLOME, VILLE-EN-SALLAZ et VIUZ-EN-SALLAZ, veuillez contacter le Syndicat des Eaux des Rocailles et de Bellecombe au 04.50.95.71.63.
  • Pour la commune de SAINT-JEOIRE, veuillez contacter la Mairie de SAINT-JEOIRE au 04.50.35.80.05.
  • Pour les communes de CHATILLON-SUR-CLUSES, MIEUSSY, LA RIVIERE-ENVERSE, ONNION et TANINGES, veuillez contacter le SIVM du HAUT GIFFRE au 04.50.34.31.09.
  • Pour les communes de MORILLON, SAMOENS, SIXT-FER-A-CHEVAL et VERCHAIX, veuillez contacter le Syndicat des Montagnes du Giffre au 04.50.90.73.44.

Quel est le rôle du SIVOM de la Région de CLUSES ?

Station d'épuration de Marinier - SIVOM de Cluses

Le SIVOM de la Région de CLUSES, à travers sa compétence « Assainissement collectif », gère le transport des eaux usées via les réseaux intercommunaux « ARVE » et « GIFFRE » et la station d’épuration de MARIGNIER, dont il est propriétaire.

Huit communes sont raccordées à la station d’épuration de MARIGNIER : CLUSES, MARIGNIER, MARNAZ, MIEUSSY, LA TOUR (en partie), SAINT-JEOIRE, SCIONZIER et THYEZ.